• Enseignants ! Accédez à des vidéos et plans de leçons sur les changements climatiques.

    Les élèves du Nouveau-Brunswick ont tendance à prendre connaissance d’importants évènements scientifiques ou d’activités scientifiques complexes en étudiant ce qui se passe aux États‑Unis ou dans les forêts tropicales du Brésil. La Réserve de biosphère de Fundy veut changer cela.

    Nous sommes donc fiers de présenter Climate Change in Atlantic Canada.
  • Climate Change Education Materials - Book a PD Session for Your Teachers

    Free Videos and Lesson Plans About Climate Change in Atlantic Canada!

    (For use in middle and high school classrooms in New Brunswick.)

    Students learn about climate change from experts and locals with decades of first-hand experience (such as beekeepers, farmers, snowplow drivers, fishers, gardeners, and First Nations elders). 

    View the classroom materials here: http://www.fundy-biosphere.ca/en/projects-and-initiatives/education.html

    Schools can request a free presentation and training session for their teachers by Fundy Biosphere staff on how to use the education materials in their classrooms.

    Contact Megan de Graaf by email at info@fundy-biosphere.ca.

    Book your training session before March 31st 2016!

  • Changements climatiques au Canada atlantique - Réservez une session de formation pour vos enseignants

    Vidéos et plans de leçons gratuits sur les changements climatiques

    (Adaptés au curriculum des écoles secondaires du Nouveau-Brunswick.)

    Les élèves apprennent sur les changements climatiques par le biais d’observations de la nature faites par des experts et citoyens locaux ayant beaucoup de connaissances sur le climat local (apiculteurs, agriculteurs, conducteurs de chasse-neige, pêcheurs, jardiniers et aînés des Premières Nations). 

    Accédez au matériel pédagogique ici : http://www.fundy-biosphere.ca/fr/projets/sensibilisation.html

    Les écoles peuvent demander une présentation et session de formation gratuite pour leurs enseignants offerte par le personnel de Réserve de biosphère de Fundy, afin d’apprendre comment utiliser ces ressources dans leurs salles de classe.  

    Veuillez contacter Megan de Graaf par courriel à info@fundy-biosphere.ca.

    Réservez votre formation avant le 31 mars 2016 !

    NOTEZ BIEN: CE MATÉRIEL EST DISPONIBLE EN ANGLAIS SEULEMENT POUR L'INSTANT.



  • Coastal dunes

  • Coordonnateur(trice) de programmes

    L’idée d’animer des programmes d’action climatique dans les écoles t’intéresse ? Si oui, ce poste est fait pour toi !

    Nous recherchons un(e) coordonnateur(trice) de programmes capable d'animer des programmes en français dans les écoles du Nouveau-Brunswick. La personne idéale doit être en mesure de communiquer en anglais, car notre équipe est composée de personnes bilingues et anglophones. Cette personne appréciera une variété des tâches, adoptera un état d'esprit d'apprenant, s’impliquera auprès du personnel enseignant et des élèves, et sera capable de travailler dans un environnement diversifié où l'utilisation d'outils numériques est essentielle. De plus, la personne choisie aura la chance de travailler avec une équipe dynamique !

    Les programmes du Projet Gaia sont destinés aux élèves de la maternelle à la 12e année, comprennent des enquêtes sur la durabilité, des audits énergétiques, des audits de déchets et bien plus encore ! Nos projets axés sur les programmes d'études préconisent l'apprentissage par l'enquête et l'action locale. Nos programmes peuvent être animés en personne ou par l'entremise de rencontres virtuelles avec les classes, selon les préférences des écoles participantes.

    Responsabilités - Le coordonnateur ou la coordonnatrice de programmes devra :

    • communiquer avec le personnel enseignant pour coordonner des rencontres virtuelles et planifier les visites en classe ;
    • se déplacer à divers endroits au Nouveau-Brunswick pour animer des programmes conçus par le Projet Gaia ;
    • aider à atteindre de nouvelles écoles et à mettre en œuvre des projets spéciaux ;
    • appuyer le développement et la révision de programmes éducatifs spécifiques avec les comités et la gestionnaire des programmes ;
    • assister et participer aux réunions régulières de l'équipe ;
    • participer à des événements en personne ou virtuels relatifs au travail de Gaia ;
    • participer à la planification et la mise en œuvre d'événements si nécessaire ;
    • soutenir l'équipe de communication de Gaia selon les besoins ;
    • compléter les autres tâches assignées.

    Exigences du poste - Pour être éligible à ce poste, vous devez :

    • pouvoir communiquer en français et en anglais (être bilingue) ;
    • avoir complété des études postsecondaires ;
    • être admissible à travailler au Canada (nous ne sommes pas en mesure de vous aider avec l'immigration) ;
    • être résident du Nouveau-Brunswick, incluant les communautés des Premières nations du NB ;
    • posséder un permis de conduire de classe 5 et un véhicule personnel fiable pour se déplacer dans la province pendant l'année scolaire, avec de longues distances à l'occasion ;
    • faire preuve de souplesse en ce qui concerne l'horaire et les déplacements ;
    • avoir de l'expérience dans le travail avec les jeunes ;
    • avoir de l'expérience dans la coordination de projets (comme l'organisation et la planification, la gestion du temps et le travail d'équipe) ;
    • être capable d'utiliser efficacement de nombreux programmes en ligne pour maximiser la qualité du travail (par exemple, MS365, Canva, Slido/Kahoot, etc.) ou être très désireux d'apprendre ;
    • avoir un casier judiciaire vierge et être prêt à fournir une vérification des antécédents dans le secteur vulnérable sur réception d'une offre d'emploi conditionnelle.

    *Le Projet Gaia remboursera les dépenses associées.

    Bien que les personnes appartenant à des groupes sous-représentés puissent hésiter à postuler si elles ne répondent pas à tous les critères énumérés, nous apprécions la diversité des points de vue et reconnaissons le potentiel de croissance et de développement de chaque candidat. Si vous possédez la plupart des qualifications requises et que vous êtes prêt à apprendre, nous vous encourageons à poser votre candidature !

    Pourquoi rejoindre le Projet Gaia ?

    • Nous offrons une formation en cours d'emploi ;
    • Nous accordons de l'importance au bien-être de notre équipe ;
    • Nous offrons un horaire de travail flexible (hybride) ;
    • Nos valeurs fondamentales sont la collaboration, l'inclusion et l'innovation ;
    • Nous offrons un plan d'avantages sociaux (indemnités de déplacement, soins dentaires, assurance médicale et assurance vie, congés payés) ;
    • Nous offrons des salaires compétitifs dans le secteur à but non lucratif.

    Vous voulez en savoir plus sur notre équipe ? Regardez notre vidéo et lisez nos biographies ici.

    Salaire et avantages : Jusqu'à 26 dollars de l'heure en fonction de l'expérience, à temps plein (37,5 heures par semaine). Le Projet Gaia est un lieu de travail favorable et collaboratif qui offre des congés payés supérieurs aux normes de l'industrie, une semaine de congé payé en décembre, des possibilités de formation, des ajustements de salaire annuels en fonction de l'inflation et des horaires de travail flexibles. Après une période probatoire de 6 mois, le Projet Gaia offre un ensemble de prestations de santé. (Échelle salairiale : 23,00 - 26,00 $ / heure)

    Durée de l'emploi : Il s'agit d'un poste contractuel d'un an avec possibilité de prolongation. Vous travaillerez régulièrement à partir du bureau de Moncton et de votre domicile, tout en restant en contact avec l'équipe à distance (nous sommes également ouverts à l'embauche dans d'autres régions du Nouveau-Brunswick). La plupart des heures de travail sont du lundi au vendredi, avec des horaires de bureau flexibles, et occasionnellement les soirs et les fins de semaines pour des événements.

    Comment postuler ? Veuillez envoyer un CV et une lettre de motivation à Anna-Lee Vienneau (pronoms : elle/iel), Directrice de l'inclusion, anna-lee.vienneau@projetgaia.ca Veuillez préciser dans votre lettre de motivation votre formation, votre travail ou vos expériences bénévoles en rapport avec les exigences et les atouts suivants. Nous visons à embaucher la bonne personne d'ici le mois d'août.

    Processus de sélection :

    • Après avoir examiné tous les CV, les 5 meilleurs candidats recevront une invitation pour un premier entretien téléphonique. Tous les autres candidats ne recevront pas d'autres informations à ce stade ;
    • Après les entretiens téléphoniques, les candidats sélectionnés seront invités à une entrevue formelle par vidéoconférence et recevront une liste de questions pour les aider à se préparer ;
    • Les candidats non sélectionnés pour l'entretien formel recevront un courriel les informant de notre décision.

    Le Projet Gaia s'engage à offrir un environnement de travail et un processus d'embauche inclusifs. Si vous êtes sélectionné(e) pour une entrevue et que vous avez besoin des mesures d'adaptation en matière d'accessibilité, veuillez nous faire part de votre demande. Nous sommes flexibles et voulons vous voir réussir !

    *Si vous avez des questions concernant l'offre d'emploi, nous vous encourageons à envoyer un courriel à la Directrice de l'inclusion pour planifier un appel téléphonique.

  • CPAWS NB Launches Watch Your Paws Program

    Instagram Watch Your Paws 202223


    The Canadian Parks and Wilderness Society- New Brunswick Chapter (CPAWS NB) is excited to launch
    their in-class nature education program for the 2022/23 school year. The Watch Your Paws program is a
    fun and interactive way for your students to learn more about the natural environment around them.

    - The Watch Your Paws program is open to students grades 3-6
    - Presentations are available in English or French
    - In-person or online presentations will be available
    - The program was designed with curriculum outcomes in mind

    To book your class presentation, email Danielle Hak (dhak@cpaws.org) or learn more about the program
    on their website (https://cpawsnb.org/campaigns/nature-education/).
  • Éducation à la viabilité – Comment ça va? Rapport de l’atelier sur l’éducation en vue du développement durable à l’AGA de la Commission canadienne pour l’UNESCO

     

    La décennie des Nations Unies pour l’éducation en vue du développement durable (ÉDD) se terminera l’année prochaine. Qu’avons-nous accompli au Canada pour soutenir cette décennie? Quels défis avons-nous affrontés? Et vers quoi dirigeons-nous? Ce sont les questions qui ont encadré les discussions de l’atelier national sur l’ÉDD à laquelle j’ai participé récemment à la réunion annuelle de la commission canadienne de l’UNESCO. En général, l’atelier a permis des discussions intéressantes bien qu’à mon avis ce fut un peu trop d’écoutes de nos propres propos et pas assez d’actions concrètes.

    Peut-être parmi les commentaires des plus aptes à susciter la réflexion que j’ai entendue concernaient les meilleures définitions de l’ÉDD, souvent appelée éducation à la viabilité ici au NB. La voici : l’ÉDD consiste à trouver le type d’avenir que nous souhaitons et puis à préparer les gens avec les compétences, les connaissances et les valeurs dont ils auront besoin pour faire de ce futur une réalité.

    L’atelier m’a aidé à réfléchir aux diverses initiatives en ÉDD au Nouveau-Brunswick par rapport aux priorités internationales et celles des autres provinces. L’UNESCO a préparé trois priorités pour ÉDD internationale; celles-ci ont été adoptées au Manitoba. Devrions-nous au Nouveau-Brunswick nous concentrer aussi sur ces mêmes priorités? Ces priorités sont les suivantes :

    • Dans toutes les écoles un plan en ÉDD ou sur la viabilité d’ici 2015;
    • Les facultés d’éducation incorporent l’ÉDD dans leurs programmes d’éducations des enseignants; et
    • La formation professionnelle (p. e. dans les collèges communautaires) réoriente sa programmation pour nous aider à transformer notre « économie brune » en « économie verte ».

    Des recherches entreprises dans plusieurs pays pourraient aider notre cause dans la province. Nous, « les convaincus » savons que l’ÉDD améliore la qualité de l’éducation. Toutefois, des recherches sont nécessaires pour convaincre les « non-croyants ». Ces recherchent sont entreprises par un certain nombre de pays qui travaillent en collaboration pour explorer les liens entre l’ÉDD et la qualité de l’éducation et pour trouver des données qualitatives et quantitatives pour démontrer cette relations.

    Vingt-neuf représentants d’organisations canadiennes ont participé à cet atelier. Le rapport officiel se trouve ici.

  • Falls Brook Centre is looking for new Board Members

    Falls Brook Centre as you know is a registered charity and demonstration centre, committed to finding and promoting practical solutions to today's sustainability challenges. We are dedicated to the goals of inspiring people to work together using environmentally sound practices to create thriving local communities. What does this look like? Highlighting local economies, renewable energy options, and economically and ecologically sound land management techniques that work on the quarter-acre to 5,000 acre scales. On the ground, this is all about education aimed at all ages and addresses. If this sounds like something you could be a part of, I encourage you to visit our website and social media pages and consider becoming a Board member to make a real difference in the lives of New Brunswickers.

    http://fallsbrookcentre.ca/wp/get-involved/volunteer-opportunities/

  • Film screenings in June: 40th anniversary of Neal Livingston’s Budworks, plus 100 Short Stories

    Fim Screenings
    The Conservation Council is hosting a pair of film screenings with award-winning independent filmmaker Neal Livingston on June 12 and June 13, including the 40th anniversary screening of Budworks, a film about the controversial, decades-long budworm spraying program in New Brunswick that was featured in Rachel Carson’s seminal book, Silent Spring.

    Watch Budworks (1978 – 35 minutes) with filmmaker Neal Livingston at Conserver House (180 St. John St., Fredericton) on Tuesday, June 12 at 7 p.m.

    The next night (Wednesday, June 13), Livingston will screen his latest film, 100 Short Stories (2016 – 68:30 minutes), an inspiring film about the struggle against gas fracking and renewable energy in Cape Breton, at Conserver House at 7 p.m.

    Admission to each film is by donation. Livingston will be on hand for discussion following each film.

    Budworks screengrab

    Budworks takes an in-depth look at the politics and environmental decision-making surrounding New Brunswick’s controversial aerial insecticide spraying program which began in the 1950s and ran for decades, and how spraying was stopped in Cape Breton with the lead activist being a young activist Elizabeth May.  An important part of New Brunswick’s history, the film explores the role of government and community activists, and examines the economic and health impacts of aerial insecticide spraying. It was featured in “What’s Happening?”— a weekly series of new films at the Museum of Modern Art in New York City in 1978.

    100 Short Stories
     is a first-person account of the years-long struggle to develop Black River Wind’s renewable energy project while the community of Inverness County worked to stop oil and gas drilling and fracking on Cape Breton Island. With a focus on eco-activism and contemporary life in Atlantic Canada, the film explores energy policy, governance and regional culture in Nova Scotia. Premiering in Halifax in 2016, the film has received wide recognition, including the 2017 Energy Award at Cinema Verde in Gainesville, Florida, and presentations at the Planet in Focus Festival 2016 in Toronto, and the Bozcaada International Festival of Ecological Documentary in Turkey 2017.

    Neal Livingston has been making films for more than 40 years. He lives in the Mabou Inverness area on Cape Breton Island, where he also makes art, runs a renewable energy business, is an active woodlot owner and runs a commercial maple syrup farm.

    Film screenings CCNB 1
  • Hayes Farm - Community Led; Community Supported!

    46460859 1614913335482280 8173504986865467392 n

    OUR 2019 CROWDFUND CAMPAIGN IS NOW LIVE!

    As we get ready for our 2nd season on the farm and the new-and-improved Regenerative Farming Certificate program, we need YOUR help to continue doing this work.

    We need your help to create a new generation of community-led farms, one person at a time. Help us train people to feed their communities as part of a new food and climate paradigm.

    As a community-based farm, we are changing our focus from maximizing profit to maximizing production for greater community impact. With reduced revenue and public funding in 2019, we are asking for the crowd’s continued help in funding our current shortfall, so that this next cohort of farm learners (15 participants for the 2019 season!!) can get a meaningful education in feeding our (their) communities without taking on an undue burden.

    Please give generously, or share the campaign widely, whatever gift you may be able to offer. No donation is too small and every effort is deeply appreciated.

    We are here for community, and we need you to be here for us!

    Hayes Farm - A project of NB Community Harvest Gardens Inc.

  • La Municipalité régionale de Grand-Sault accepte le défi Mai Sans Tondeuses

    Grand-Sault, N.-B. - Feu Vert NB Enviro Club Feu Vert, un organisme environnemental et de bienfaisance de Grand-Sault, a lancé une campagne pour encourager les résidents de Grand-Sault à ne pas tondre leur pelouse pendant le mois de mai. Mai Sans Tondeuses est l'occasion d'aider nos pollinisateurs indigènes et d'autres animaux sauvages à prospérer dans les espaces verts où nous vivons. Pendant un mois entier, les fleurs sauvages des pelouses fleurissent, offrant un festin de nectar et de pollen aux abeilles, papillons et autres animaux indigènes affamés dont les populations ont diminué ces dernières années en raison de la perte d'habitat, de la dégradation des terres et du changement climatique.

    Nicole McLaughlin, présidente de Feu Vert, a demandé au conseil municipal de Grand-Sault de désigner certains sites appartenant à la municipalité à ne pas tondre. Le conseil municipal a accepté la proposition et a désigné neuf sites dans la municipalité qui ne seront pas tondus pour le mois de mai. Lors de l'assemblée municipale de Grand-Sault qui a eu lieu le 19 avril 2023, le maire, Bertrand Beaulieu a déclaré que la municipalité de Grand-Sault veut faire sa part afin d'aider les abeilles car les systèmes humains en dépendent. Il a encouragé les habitants de la communauté à faire de même.

    Feu Vert a également lancé un concours Facebook où les citoyens de la municipalité de Grand-Sault sont invités à partager des photos de leurs pelouses non tondues sur Facebook et à utiliser le mot-clic #FVGL2023. Ils courront la chance de gagner des prix reliés aux pollinisateurs (ex : miel, confitures, etc.).

    D'autres membres de la communauté participent également à la promotion de la campagne. Les élèves de l'école primaire Mgr Lang demandent à la famille et aux voisins de s'engager à ne pas tondre leur pelouse en mai.

    De plus, Feu Vert a imprimé des enseignes qui sont disponibles gratuitement pour les résidents de Grand-Sault participant au défi Mai Sans Tondeuses. Les enseignes expliquant pourquoi la pelouse est laissée longue sont disponibles aux bureaux municipaux de la municipalité de Grand-Sault. "La beauté de l'initiative Mai Sans Tondeuses est qu'elle ne demande pas beaucoup d'efforts mais elle peut avoir un impact important sur les pollinisateurs", explique Nicole McLaughlin.

    L'idée de Mai Sans Tondeuses est née d'une campagne de rewilding qui a commencé au Royaume-Uni et s'est propagée dans le monde entier. Il encourage à ne pas tondre les pelouses pendant le mois de mai pour soutenir les abeilles, les papillons, les fourmis et autres insectes qui sont un élément vital de notre chaîne alimentaire. Il fournit à leurs premières sources de nourriture (telles que le trèfle et les pissenlits) l'occasion de fleurir et de produire du nectar.No Mow May

  • Les dunes côtières

  • NB Groups Want The Provincial Government To Heed Their Message

    NB Groups Want The Provincial Government To Heed Their Message
    For Immediate Release
    September 16, 2011

    Moncton -- On Saturday, September 17, the anti-shale gas network of citizens have planned
    another march for New Brunswickers to say “NO!” to shale gas in the downtown core of
    Moncton.

    More than 2 dozen groups from around the province, from places like Cornhill, Sackville,
    Taymouth and Hampton, recently announced the network they’ve formed to stop shale gas
    development in New Brunswick, and their next step is to hold another rally to continue sending
    their message to the provincial government that the shale gas industry is not welcome here.

    This grassroots movement has committed itself to informing their fellow New Brunswickers of
    the dangers of shale gas. “It’s shameful that our government has not honestly engaged and
    informed its citizens of the dangers of this industry,” says Debra Hopper, a spokesperson for Our
    Environment, Our Choice, Notre Environnement, Notre Choix. “We have an intelligent group
    here. We have done our homework; now the government needs to do the same. It has been
    reading off of cheat sheets provided by industry. The same tired lines that we’re all sick of
    hearing. The people of New Brunswick have a right to know what we are really facing.”

    “We ask that our government do its job in protecting our life sustaining resources against an
    industry that is advancing at an accelerated rate and that threatens our quality of life for
    generations to come. Once the damages are done, there is no return,” says Patricia Léger,
    spokesperson for Memramcook Action. “We cannot expect industry to warn us of the dangers of
    this toxic method of extracting natural gas and our government seems to only be listening to
    industry.”

    In our ongoing effort to get the facts about the dangers of shale gas drilling out into the open, a
    second march is being held this time in Moncton.  It will begin at 12:00 noon at the Hal Betts
    Ball Fields – Moncton SportPlex, located at 250 Assomption Blvd at the corner of Vaughn
    Harvey. Protesters will march along Vaughn Harvey Blvd, and down Main Street before
    congregating at Moncton City Hall, next to SWN Offices.  We invite all water drinkers and air
    breathers to join us in our PEACEFUL display of democracy in action. 

    At City Hall, there will be speakers from various groups and communities from across the
    province, including the Youth Environmental Action Network, Elsipogtog First Nation, Friends
    of Mount Carleton, the Maliseet Grand Council, and Ban Fracking NB. 

    Media Contacts:
    Our Environment, Our Choice, Notre Envrionnement, Notre Choix, Denise Melanson: 523-9467
    Quality of Life Initiative, Otty Forgrave: 839-2326
    CCNB Action, Stephanie Merrill: 261-8317
    Ban Fracking NB, Terri Telasco: 866-7658
    New Brunswickers Against Fracking, Mary de La Valette: 369-1995
    Council of Canadians, St. John Chapter, Carol Ring: 847-0953
    Grand Lake Watershed Guardians, Amy Sullivan: 339-1980 or 339-5324
    Sierra Club Atlantic, Hazel Richardson: 452-8915

  • SNAP NB lance leur programme « Surveillez Vos Pattes »

    Instagram Watch Your Paws 202223

    La Société pour la nature et les parcs du Canada – Section du Nouveau-Brunswick (SNAP NB) est
    heureuse de lancer leur programme d’éducation à la nature dans les salles de classe pour l’année
    scolaire 2022/23. Le programme « Surveillez Vos Pattes » est un moyen amusant et interactif pour vos
    élèves d’en apprendre plus sur l’environnement naturel autour d’eux.

    - Disponible pour les classes de la 3e à 6e année et les groupes de jeunes de 8 à 12 ans
    - Offert en anglais ou en français
    - Offerts en ligne ou en personne
    - Le programme a été créé en tenant compte des résultats de du programme d’études.

    Pour réserver une présentation pour votre classe, envoyez un courriel à Danielle Hak (dhak@cpaws.org)
    ou découvrez plus d’informations sur le programme sur leur site web
    (https://cpawsnb.org/campaigns/nature-education/).
  • Sustainability Education – How are we doing? Report from Education for Sustainable Development Workshop at the Canadian Commission for UNESCO AGM

     

    The UN Decade on Education for Sustainable Development (ESD) comes to an end next year. What have we accomplished in Canada to support the Decade? What challenges did we face? And where do we go from here? It was these questions that shaped the discussion at a national ESD workshop I attended at the Canadian Commission for UNESCO annual meeting recently. In general, the workshop provided an interesting discussion, although it was a bit too much of listening to ourselves talk and not quite enough of concrete action items for my liking.

     

    Perhaps one of the most thought-provoking comments included the best definition of ESD – more often called sustainability education here in NB! – that I have ever heard. Here it is: ESD is about figuring out the kind of future we want and then preparing people with the skills, knowledge, and values they need to make that future a reality.

     

    The workshop helped me think about our various ESD initiatives in New Brunswick in terms of international priorities and those in other provinces. UNESCO has developed three priorities for ESD internationally; these have been adopted provincially in Manitoba. Should we in NB be focusing on these priorities also? The priorities are:

     

    • All schools have an ESD or sustainability plan by 2015,
    • Faculties of Education incorporate ESD into their teachers’ education programs, and
    • Vocational education (e.g., community collges) re-orient their programming to help us move from a “brown economy” to a “green economy.”

     

    There is research underway internationally that may help our cause here in the province. We, as “believers” know that ESD improves the quality of education. However, research is needed to demonstrate this to non-believers. This research is being undertaken by a number of countries working together to explore the links between ESD and quality education and to find qualitative and quantitative data to support these links.

    This workshop was attended by 29 representatives from organizations across the country. The official minutes can be found here.

  • Teachers! Access Free Videos and Lesson Plans About Climate Change in Atlantic Canada.

    Students in New Brunswick classrooms tend to learn about complex or major scientific events in the context of the United States or in the tropical rainforests of Brazil. The Fundy Biosphere Reserve wants to change that.

    We’re pleased to present Climate Change in Atlantic Canada.
  • The Grand Falls Regional Municipality accepts the No Mow May challenge

    Grand Falls, NB- Green Light NB Enviro Club Feu Vert, a charitable environmental organization in Grand Falls, launched a campaign to encourage Grand Falls residents not to mow their lawns for the month of May.   No Mow May is an opportunity to help our native pollinators and other wildlife thrive in the greenspaces where we live. During an entire month, wildflowers in lawns are left to bloom, providing a feast of nectar and pollen for hungry native bees, butterflies, and other animals whose populations have been declining in recent years due to habitat loss, land degradation, and climate change.

    Nicole McLaughlin, president of Green Light, requested that the Grand Falls municipal council designate certain sites belonging to the municipality not to be mowed.  The municipal council accepted the proposal and has designated nine sites in the municipality that will not be mowed for the month of May.  During the Grand Falls municipal meeting which took place on April 19th 2023, the mayor of Grand Falls, Bertrand Beaulieu stated that the Grand Falls municipality wants to do their part in order to help the bees as human systems depend upon them.  He encouraged the residents of the municipality to do the same.

    Green Light has also launched a Facebook contest where citizens of the Grand Falls municipality are asked to share pictures of their unmowed lawns on Facebook and use the hashtag #FVGL2023.  They will have a chance to win prizes related to pollinators (ex: honey, jams, etc).

    Other members of the community are also involved in promoting the campaign.  Students at the Mgr Lang elementary school are asking family and neighbors for their commitment not to mow their lawns in May.    

    In addition, Green Light has printed a number of signs that are available for free for Grand Falls residents participating in the No Mow May challenge.    The signs explaining why the lawn is left long are available at the town offices in the Grand Falls municipality.  “The beauty of the No Mow May initiative is that it does not require a lot of effort but it can have an important impact on pollinators,” explains Nicole McLaughlin. 

    The idea of No Mow May came from a rewilding campaign that started in the UK and has spread around the world. It encourages leaving lawns un-mowed for the month of May to support bees, butterflies, ants and other insects that are a vital part of our food chain. It provides their early sources of food (such as clover and dandelions) an opportunity to bloom and produce nectar.

    ­­­­No Mow May

  • Une webcam de la faune locale espère d’inspirer la conservation des faucons pèlerins à Moncton

    Le Zoo de Magnetic Hill, à Moncton, au Nouveau-Brunswick, s’est récemment associé à un club de naturalistes local, Nature Moncton, pour installer une webcam sur un nichoir de faucon pèlerin. En 2010, des amateurs d’oiseaux de la région ont reçu les autorisations appropriées pour construire et installer un nichoir sur une tour d’habitation du centre-ville de Moncton. La boîte a été utilisée pour la première fois par les faucons pèlerins en 2011 et chaque année depuis.

    Dans la dernière année, le club Nature Moncton s’est intéressé à installer une caméra dans le nichoir. Un partenariat a été formé avec le Zoo et le fonds de conservation du zoo a fourni le financement nécessaire à l’installation de la caméra et à l’hébergement de la vidéo en direct sur le site Web du Zoo. Maintenant, les résidents de Moncton (et d’ailleurs) ont une façon unique de se connecter avec la nature, de l’observer et d’en apprendre davantage sur elle!

    « C’est vraiment important pour notre mission d’éducation, de conservation et d’inspiration des gens à vouloir protéger les espèces sauvages », a déclaré Jill Marvin, directrice du Zoo et du parc de Magnetic Hill. Des études ont montré que les webcams de la faune augmentent la compréhension de la biologie de la faune par les téléspectateurs, y compris une motivation accrue à les protéger (Johnson-Pynn, Carleton, 2019).

    La nidification des faucons pèlerins commence généralement en mars et deux à cinq œufs sont pondus à intervalles réguliers en avril. Une fois que tous les œufs sont pondus, la période d’incubation commence pendant 31 à 35 jours. Les poussins éclos grandissent rapidement et prennent leur envol vers le 40e jour.

    Les vidéos en direct ont attiré beaucoup d’attention. « Une fois que vous commencez à regarder, vous ne pouvez pas vous arrêter ! », a déclaré Fred Richards, président de Nature Moncton.

  • Whimbrel's Friends – an update

    Acadian Peninsula
  • Wildlife Webcams hopes to Inspire Conservation of Peregrines in Moncton

    The Magnetic Hill Zoo, in Moncton, NB, has recently partnered with a local naturalist’s club, Nature Moncton, to install a webcam on a Peregrine falcon nest box. Back in 2010, local bird enthusiasts received the appropriate permissions to construct and install a nest box on a high rise in downtown Moncton. The box was first used by Peregrine falcons in 2011 and every year since.

    Fast forward to present day when the Nature Moncton club had an interest in installing a camera in the nest box. A partnership was formed with the Zoo and the Zoo’s conservation fund provided the funding to install the camera and host the live video feed on the Zoo’s website. Now Moncton residents (and beyond) have a unique way to connect with, observe, and learn about nature!

    “It’s really important for our mission of education, conservation, and inspiring people to want to protect species in the wild,” said Jill Marvin, director of the Magnetic Hill Zoo and Park. Studies have shown that wildlife webcams increase viewers understanding of wildlife biology including an increased motivation to protect them (Johnson-Pynn, Carleton 2019).

    Peregrine nesting generally begins in March with two to five eggs laid in intervals in April. Once all eggs are laid, the incubation period starts for 31-35 days. Hatched chicks grow rapidly and fledge around day 40.

    The live video feed has drawn much attention. “Once you start watching, you can’t seem to stop!” said Fred Richards, president of Nature Moncton.

    ~~~




  • Youth Volunteer Opportunity with CPAWS-NB

    Image of Kayakers paddling with text that reads Apply by July 6th Canadian Wilderness Stewardship Program, Canadian Parks and Wilderness Society New Brunswick Chapter

    CPAWS NB is looking for Wilderness Ambassadors, ages 18-30, for an 8-month conservation volunteer program!

    Join us on
    a wilderness trip to the beautiful Bay of Fundy, St. Andrews region (August 25-26, 2022), for whale watching and sea-kayaking, as well to take part in local conservation volunteer work and a Regional Summit (location TBD) - all expenses paid!

     

    To learn more about the Canadian Wilderness Stewardship Program, please visit https://cpawsnb.org/wilderness-stewardship-program or emailmjellett@cpaws.org

     

    Deadline to apply is July 6th.Please note:Applications will be reviewed on a rolling basis, so apply early!.

    Applications are available online in English and French:

    www.cpaws.org/cwsp (EN)

    www.snapcanada.org/pgfc (FR) 

 © 2018 NBEN / RENB